Anne Saint-DENIS

Soprano

Diplômée de l’Université de Montréal, Anne Saint-Denis fut stagiaire à l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal où elle se mérita le Prix Diana Soviero 1996. Lauréate de la série Début 1995 et du concours de l’OSM, elle est récipiendaire de plusieurs prix dont le Grand Prix CIBC 1995, le Grand Prix Dvorak du Concours de musique tchèque et slovaque de Montréal et le Premier Prix de l'Orchestre Symphonique de ville Mont-Royal. Elle fut aussi boursière du Ministère des Affaires culturelles et du Conseil des Arts et des Lettres du Québec.

Artiste polyvalante, Anne Saint-Denis est appréciée autant pour sa voix riche et sa sensibilité musicale que pour sa présence généreuse et naturelle sur scène. Active dans différents genres de concerts, elle s’est produite en récital (Pavillon des Arts de Ste-Adèle, Maison Trestler, MBA de Mtl, Radio-Canada), a été soliste pour choeurs (Choeur Polyphonique de Mtl, Polymnie, les Disciples de Massenet et le Choeur de Laval) et pour des ensembles de musique de chambre dont I Musici de Montréal, L’Orchestre des Jeunes de Montréal, l’Orchestre de la Société de Guitares de Montréal et le Quatuor Figaro avec lequel elle a enregistré un disque “Sérénade” sous étiquette ATMA. Elle a aussi enregistré avec le pianiste Olivier Godin un disque de mélodies et cycles de Théodore Dubois qui devrait paraître en 2009 (disques XXI-21). Pour la même compagnie, elle a participé au disque de de l’intégrale des mélodies de Duparc avec le baryton Marc Boucher et le pianiste Olivier Godin ainsi qu’à un disque consacré à Bach, à paraître aussi ultérieurement.

Parmis ses rôles à l'opéra, on a pu l'entendre dans Don Giovanni de Mozart (Zerlina) à Loches et Cosi Fan Tutte (Fiordiligi) à Orléans en France (Opéra-Tréteaux). En 1997 elle était Musetta dans La Bohème de Puccini à l’Opéra de Québec après avoir été Mimi lors de la tournée des Jeunesses Musicales du Canada et de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal. À l'Opéra de Montréal elle a interprété la Première Dame dans Die Zauberflöte de Mozart , Miss Jessel dans The Turn of the Screw de Britten et la Femme étrangère dans The Consul de Menotti. En juin 1999 elle était Wanda dans La Grande Duchesse de Gérolstein de Offenbach à l’Opéra français de New York. Lors des Coups de Théâtre 2000, elle créa le rôle de La Chatte d’Espagne dans l’opéra pour enfants L’Arche d’Isabelle Panneton et Anne Hébert . En décembre 2002, elle a chanté la Mère dans Hansel et Gretel de E. Humperdinck avec l’Orchestre Métropolitain (coproduction avec le Théâtre sans Fil).

Avec les Productions Rigoletto elle crée trois spectacles d’opérettes: “Duos d’opérettes… et autres délices” (Tournée CACUM 2000-01),“Quand l’Opéra bouffe”(mars 2002) et deux opérettes en un acte de J. Offenbach (2004). Elle fait aussi partie de la série de concerts dédiés à la voix “2,3,4…musique!”(2003). À l’Opéra de Montréal elle a été de la distribution de Nabucco (Anna) de Verdi (nov. 2001), de La Veuve Joyeuse de Lehar (2004). En février 2007, elle interprétait le rôle d’Ellen dans Lakmé de L.Delibes dans la même maison d’opéra.

Depuis 2006, elle fait partie de l’Ensemble Viriditas, trio de voix de femmes accompagné d’instruments anciens, avec lequel elle a donné plusieurs concerts de Noëls anciens ayant pour thème la Nativité.

 

 

 

 

*

 

 

 

 

 

 

 

Olivier GODIN.

Pianiste

Originaire de Montréal, Olivier Godin poursuit une brillante carrière au Canada et à l’étranger. Il est pianiste collaborateur ainsi que chef de chant aux facultés de musique de l’Université McGill et de l’Université de Montréal. Il se produit avec plusieurs musiciens de renom ainsi que pour de nombreux festivals. Il collabore comme répétiteur avec des chefs tels Kent Nagano, Charles Dutoit, Agnès Grossmann, Franz-Paul Decker, Raffi Armenian, Joseph Rescigno et Yannick Nézet-Séguin. Il travaille aussi comme collaborateur à l’académie d’été du Centre d’arts Orford. Il occupe présentement le poste de co-directeur du studio d’opéra au Conservatoire de musique de Montréal où il travaille avec les jeunes chanteurs et enseigne la musique de chambre.

Olivier Godin travaille régulièrement avec le baryton Marc Boucher avec qui il effectue un travail de revitalisation de la mélodie française. Ils se sont produits en France, notamment à Paris ainsi qu’à l’académie Francis-Poulenc de Tours et au Festival international Albert-Roussel. Ensemble, Marc Boucher et Olivier Godin ont enregistré plusieurs disques : Musiques sur l’eau et autres mélodies de Théodore Dubois (gagnant du Prix Opus du disque de l’année 2007) Les Fleurs du mal, de Fauré à Ferré (mélodies composées autour des poèmes de Charles Baudelaire), ainsi qu’une intégrale des mélodies de Duparc.

Musicien polyvalent, Olivier Godin se produit également avec le baryton Bruno Laplante et la soprano Anne St-Denis (avec qui il a enregistré les cycles de mélodies pour voix de femme de Théodore Dubois). On a pu l’entendre aussi aux côtés de la chanteuse Diane Dufresne et des Violons du Roy. En 2008 paraissait aussi le disque Orford six pianos, consacré à ses arrangements d’œuvres orchestrales pour six pianos.

Plusieurs des productions auxquelles il a participé comme chef de chant ont été récompensées par un Prix Opus (décerné par le Conseil Québécois de la musique), notamment les productions des opéras Wozzeck (Centre d’arts Orford et TNM), Louis Riel (Opera McGill) ainsi que le spectacle jeune public Annabelle Canto (Jeunesses Musicales du Canada). Olivier Godin a reçu le Prix avec Grande distinction du Conservatoire de musique de Montréal, en interprétation et en musique de chambre, où il a travaillé auprès du réputé Raoul Sosa.